Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour !

Dimanche soir, petit vol de quelques minutes que je qualifie de "Orangina", "secouez moi ! Secouez moi" ! :-)

Dans un langage plus adéquat (même si je n'ai ici aucune vocation publicitaire et que je respecte le droit des marques) on dira qu'il s'agissait d'une aérologie perturbée.

J'avertis tout de suite les parapentistes susceptibles de lire ces quelques lignes : nous sommes en paramoteur et donc un sport pépère, nous recherchons les aérologies calmes pour se faire peinard le tour du champs. Je vous autorise cependant un léger rictus amusé (tout dédain sera exclus sur le champ). :-)

Traçons le décors : Terrain de Authevernes, vent de secteur Nord.

A chaque fois que le vent vient de là, l'aérologie est assez pourrie, l'expérience le prouve sans coup faillir. Il n'y a pas d'exception à la règle aujourd'hui.

Il nous a fallu attendre 20h30 pour que le vent au sol baisse et que la manche à air arrête de danser la rumba. Le décollage face voile était limite tellement Eole était devenu paresseux d'un coup.

Heureusement, son copain le stratus stationné sur le terrain (et largement autour) lui a donné un coup de main pour se jouer des fétus de paille que nous sommes.

Après une course assez longue et trompeuse (des petites prises en charge qui ne donnaient finalement rien) me voilà dans les airs.

Et on commence par un joyeux + 1,6m/s qui me cueille à 10m sol avec une vitesse horizontale qui chute à 5km/h = sensation d'un coup de frein et d'une prise d'ascenseur.

Pas sur de l'issue, je reste debout et j'attends un peu avant de m'installer dans la sellette.

Virage à droite pour éviter la forêt et là coup d'accélérateur à 56km/h et des petits balancements secs gauche-droite.

Je reste sur le plateau et je teste quelques directions pour tenter de trouver un peu de stabilité (stabilité,ici, veut dire recherche d'une situation qui varie peu).

Rien n'y fait. Les variations ressenties, tant en horizontal qu'en vertical, sont totalement anarchiques, comme l'atteste mon Flymaster qui ne sait plus s'il doit bipper "grave" (descente) ou "aigu" (montée). Sur le même segment en quelques secondes j'enregistre un -2,5 m/s et +1,6m/s. La vitesse sol oscille entre 5km/h et 56km/h.

Bref; vous aurez compris que sa bouge en tangage et en roulis, sans prévenir.

Christophe décolle à son tour. Cela me permet de voir qu'effectivement ça balance pas mal aujourd'hui, ça balance pas mal ! :-)

Malgré tout je suis content d'être en l'air.

D'abord parce que la veille il a plut, ensuite parce que je même chahuté, je me sens en sécurité avec ma voile. Cette expérience me renforce.

Yves nous annonce par radio que le vent forcit au sol. Ce n'est pas le jour pour la ballade. Je décide de rentrer.

Je pose, heureux comme à chaque vol :-)

L'aventure ne se termine pas là.

Nous sommes au pays d'Astérix ! Point de sanglier, mais une bonne bande de paravroumeux (avec deux guests stars, Nadine et Michel !) qui se retrouve dans l'atelier d'Yves, soit une clé à la main, soit un café (c'est fonction des compétences de chacun) pour aider Arnaud (j'ai perdu le monopole du nom, il y en a un autre !) qui a des soucis de réducteur. Une belle illustration du SAV chez d'Yves Air Pub ! :-)

Tantôt ! :-)

Tag(s) : #Paramoteur