Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour !

Vous avez lu mon vol le plus court ?

Hé bien je cherche à comprendre pourquoi je me suis fait autant chahuté alors que tout semblait calme et prédisposer à une belle séance de vol.

Retour sur quelques observations et réflexions.

Nous sommes le 14 août, en pleine campagne, les moissons sont en cours.

A 18h00, le ciel affichait des rues de cumulus qui commençaient à s'estomper.

Je vois un planeur qui spirale dans une pompe, il monte bien !

Au sol, le vent est faible orienté N-W, passant N dans les risées.

Le gonflage au sol est limite en face voile.A chaque gonflage, il faut gérer une fermeture gauche, droite, ça dépend. Les simulations de décollage me font zigzaguer sur une bonne partie du terrain.

Le temps passe, le vent reste identique en force et en changement de direction. Le soleil baisse un peu sur l'horizon.

Je me fixe 20h00 pour décoller, histoire que les thermiques s'affaiblissent.

Les rues de cumulus ont totalement disparues ; ne restent dans le ciel que des cirrus comme des coups de pinceau sur une toile uniformément bleue;

Alors pourquoi tout ce chahut une fois décollé ?

Je vous pose la question ! ;-)

Et si c'était la manifestation des thermiques des grands champs de blé en contre-bas, amené au terrain par ce petit vent estival ?

Pensez vous que ce soit réaliste ?

concernant les changements de direction du vent, j'ai lu qu'en général, lorsque le vent forcissait il prenait 30° en plus. C'est à peu près la variation observée dans les risées.

N'hésitez pas à apporter vos commentaires !

En vous remerciant :-)