Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour !

 

Joyeuses Pâques à tous !

 

Samedi : Je ne sais pas vous, mais nous, nous avons eu une belle journée... Jusqu'à l'instant où les orages sont arrivés. Et ils sont arrivés au bon moment, celui d'un éventuel départ pour le terrain. Affaire classée.

 

Dimanche : Le réveil sonne, ponctuel. Je me lève... un peu plus tard (j'avoue). Le temps de sauter dans mes fringues, prendre un petit déjeuner sur le pouce et de charger la voiture et hop ! Direction le terrain.

 

Je prépare mon matériel tranquillement. Enfin quand je dis tranquillement, zen est plus juste. Je m'explique : En sortant ma voile de son sac vrac, je ne sais pas ce que j'ai fabriqué, mais les suspentes étaient bien emmélées... J'avais pourtant pris moult précautions, le résultat était un beau sac de noeuds!!!

20 minutes plus tard, la voile était enfin en ordre de vol.

 

Vent d'Ouest, Nord-Ouest faible. Décollage dos à l'aile. En quelques pas, me voici dans les airs. Un vrai velour !

Le vent dans les 200m d'altitude s'annonce d'Est et de 10km/h environ. Le ciel est laiteux. Ce n'est pas bon pour la visibilité, mais en contre partie, le ciel est calme.

 

C'est parti pour 40 minutes de vol. Je pars dans la plaine, en direction de la pépinière pour quelques ronds dans l'air au dessus des champs puis je repasse au dessus du terrain pour une boucle via l'échangeur routier, un contour de Authevernes, un second passage au dessus de la pépinière et un retour terrain.

 

Il est 10 heures. Le soleil est monté, la brume s'estompe, les turbulences arrivent.

 

Même si je ne suis pas fan de ces mouvements, je me force à rester un peu, histoire de me faire la main. Sans gourmandise toutefois, j'arrête ce jeu au bout de 5 minutes et mets le cap sur le terrain.

 

Je suis à la recherche d'une direction pour le vent... Le drapeau au sol ne bouge pas. La flamme ITV oscille. Je fais un premier passage, trop long. Je remets les gaz et refaits un tour. Le passage vent arrière est impressionnant : 50 km/h, ca file ! J'ai même du mal à ne pas perdre d'altitude. Ca ballote. Dernier virage, je suis bien secoué...Le sol arrive vite, je freine, contact avec le sol, je coure, mais las. Je tombe et finis de glisser sur le ventre, comme les pingouins !

La voile me double et tombe devant moi.

 

Ouf ! Quel atterrissage !

 

Bilan : Une belle ballade, bien agréable ; un atterrissage mouvementé et un passage chez Yves pour remettre une canne d'accroche d'aplomb et régler mon problème de virage permanent à droite.

 

Au fait, j'ai aussi pris quelques photos ! Les voici !

 

DSC01156 copieVers la pépinère Derly

 

DSC01160 copieLes Thilliers en Vexin

 

DSC01161 copieAuthevernes

 

DSC01164 copieLa carrière

 

DSC01168 copieL'échangeur routier

 

DSC01169 copieAuthevernes

 

DSC01174 copieAuthervernes, son chateau

 

DSC01175 copieLa plaine... Morne avez vous dit ?

 

Au lendemain de mon atterrissage pingouinesque, j'avoue des courbatures un peu, beaucoup partout... Deux solutions : soit je deviens un vrai pingouin je vole moins, mais  je nage mieux , je fais des super apnées, le tout dans le froid ; soit j'atteris mieux... Je vais prendre la seconde option !

 

Tantôt !

Tag(s) : #Paramoteur