Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour !

 

Comme promis, voici la suite de mes aventures paramotoresques.

 

Samedi 6 juin, réveil 6h30, le temps d'un früchtück, d'un check météo et de tout charger et zou ! Direction le terrain ! Une heure plus tard, me voici, seul ou plus exactement en compagnie des perdrix et lièvres, en pleine campagne.

 

La temps est splendide ! Grand ciel bleu, vent nul !

 

Il va falloir courir ! Mais quand on est motivé, ce n'est pas un problème.

 

Le moteur a un peu de mal à se réveiller, l'heure un peu trop matinale à son goût peut-être ? Il faut dire que je l'extirpe d'un certaine léthargie, à laquelle il semble avoir pris goût.  Enfin en lui parlant gentiment, il a fini par émettre son ronronnement caractéristique.

 

J'installe la voile en tout dernier, à cause de l'humidité de l'herbe et porte un soin tout particulier à son positionnement.

 

Heureusement quà ce moment là un brin d'herbe m'a aimablement indiqué une possible direction de vent, la biroute du terrain étant muette, tout comme les bandeaux très légers. Je partirai donc en direction de la Vallée de l'Epte.

 

Tout le secret d'un bon décollage réside dans sa préparation, surtout pour un dos voile. Et ce coup-ci, je vérifie par deux fois la "clearance" de mes freins...

 

Préchaffage. Concentration. Hop ! C'est parti ! La voile peine un peu à monter, vient se positionner au dessus de ma tête et la course effreinée commence, gaz à fond. La prise en charge est lente, très lente. Je pensais avoir pris de la marge. Manifestement, ce n'en était pas, c'était simplement la distance nécessaire ! Mais tout se passe bien et me voilà dans les airs !

 

Du velours ! C'est l'expression qui me vient à l'esprit une fois installé dans ma scellette. Rien ne bouge !

La voile est belle, les freins bien clairs ! Et c'est parti !

 

Trop content d'être en l'air, je suis parti sans aucun programme précis, si non un temps de vol max de 45 minutes (je suis parti avec 4 litres).

 

Je pars vers la Vallée de l'Epte qui m'invite à la rejoindre en clignant du soleil sur la surface de ses eaux.

 

Le spectacle est très chouette. Une brume de chaleur s'installe dans les vallées et vallons.

 

Je croise un pendulaire en dessous de moi, un beau tout jaune qui file au ras des arbres. Mon (vieil) appareil photo numérique n'a pas le temps de dérouiller son arthrose pour prendre la photo. Tant pis. Je l'ai vu, il était très chouette sur le vert des arbres.

 

Arrivé au chateau de Dangu, je prend quelques photos. En fait, tellement heureux d'être là haut sans aucune turbulence, j'ai shooté comme une malade ! En plus avec le gant, comme je n'avais pas de sensibilité, je ne savais pas si prenais ou par les clichés, alors par sécurité j'ai tout doublé !

 

Le vent, pas installé, me fait des blagues. Je pensais être parti face au vent, mais en fait le voilà en secteur arrière. Le vitesse dépasse les 50 km/h. C'est cool ! Mais cela se paye au retour avec une vitesse qui chute à moins de 30. Et puis non ! Sans changer de direction, me voilà à nouveau vent arrière ! Et zou ! C'est reparti pour 45-50km/h de vitesse sol. Avant évidemment de rechuter à 25...

 

Je suis parti tellement loin  (pfff ! ), que j'ai perdu mon terrain de vue ! Oh la la ! Et puis je retrouve des repères au sol qui me remettent sur le chemin. Ouf !

 

Cela me rappelle mes premières plongées en autonomie. Pas facile l'orientation, et puis on finit par y arriver.

 

Une dernière chose : Mon paramoteur tire franchement à gauche. Je suis obligé de donner du frein en conséquence pour le faire voler droit. Un réajustement à voir après le (gros) travail de redressage du chassis opéré par Yve.

 

un très beau vol, alors trève de bavardage, passons au photos !

 

DSC00591Saint Clair sur Epte à droite après la courbe de la 4 voie

Au centre, la butte des parapentistes

Voyez vous la burme dans un vallons ?

 


DSC00594Cette plantation est une invitation à jouer avec les lignes. A chaque fois que je passe, je shoote !

 

DSC00595 copieL'epte, ses courbes et ses lignes

 

DSC00596Le fameux clin d'oeil de l'Epte !

 

DSC00598Les étangs de Dangu.

 

DSC00600De droite à gauche : Les étangs, Dangu, le chateau

Une vraie météo d'été je vous dis !

 

DSC00601Dangu et ses étangs

 

DSC00603 copieLe chateau de Dangu, dans son écrin de verdure.

 

DSC00607 copieLa vallée de l'Epte

 

DSC00609La tache claire est la carrière, à coté de laquelle j'ai décollé.

Passeriez vous en ligne droite au dessus de la foret ou longeriez vous le coté gauche , pour la contourner ?

 

DSC00610Décidemment, cette foret m'inspire :

 

DSC00611Partie gauche du panorama

 

DSC00613Partie droite du panorama

 

DSC00614 copieA la croisée des chemins...

 

DSC00616 copieNon ! Je ne suis pas encore l'ombre de moi même !

 

DSC00619

La pépinière

 

DSC00621On mesure mieux l'étendue de l'exploitation.

 

DSC00622 copieQue voulez vous ? Ces lignes sont attirantes à souhaite pour un photographe. Laissez moi le temps de me perfectionner un peu et je vais vous en faire des chefs d'oeuvres !

 

 

 

 

Merci de votre visite. J'espère que vous avez gouté ces quelques photos souvenir d'un vol très agréable.

 

Tantot !

Tag(s) : #Paramoteur