Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonjour !

Lors de mon acquisition du Garmin Foretrex 201 je vous avais fait un petit topo à ma sauce, sans toutefois faire de test en vol.



C'est maintenant chose faite. Voilà le débriefing.

D'abors quelques chiffres en repère de ces 6 vols.

Altitude de départ : Entre 28 et 35m (tout dépend de mon positionnement dans le champs)
Altitude maximale atteinte : 360m
Altitude moyenne des vols : 250m

Vitesse sol mini : 5 km/h (vent de face... On a le temps de bien voir le paysage. On se demande même si l'on va avancer un moment....)
Vitesse sol maxi : 60 km/h (là, le paysage défile franchement sous les chaussures !)
Vitesse sol sans vent : Entre 35 et 40 km/h (confirme les données du fabricant).

Durée mini : 8' (décollage et atterrissage compris)
Durée maxi : 35'
Durée moyenne : 20'

Eloignement maximum du point de décollage (et normalement d'atterissage aussi...) : 900m. C'est l'échelle de la fonction "tracé" du GPS qui a cafté...

Temps d'acquisition du signal : une petite minute. C'est long lorsque l'on a les yeux rivés dessus, mais passe inaperçu en fait, le temps de s'installer, de préchauffer etc. Pendant ces 6 utilsations, je n'ai pas constaté de temps plus long pour un démarrage "à froid" du GPS., pourtant, quelques centaines de kilomètres séparaient certains points.

Revenons rapidement sur l'ergonomie du 201 : C'est un GPS de poignet.

Avantage  :
- il a le gabarit d'une grosse montre.
- La fixation se fait facilement (bien vu ! Il est livré avec un prolongateur de bracelet).

Invconvénient  :
- On a recours à des menus déroulants pour tout sauf pour le Goto et le marquage d'un lieu.
- L'orientation du poignet influe, notamment sur la donnée de vitesse. Ainsi, si l'écran est orienté à la verticale ou bien vers le ciel j'ai constaté un écart d'envrion 1 à 1,5 km/h

Utilisation au sol, en préparation du vol (ou d'un parcours pédestre) :

Je n'ai pas trop pesté contre les menus déroulants. Il faut prendre un peu de temps et faire attention. Mais après tout, à cet instant, nous ne sommes pas pressés...

Les informations des waypoints sont paramétrables (signe, nom (5 caractères), altitude, coordonnées) obligent à chaque modification de faire défiler les propositions du menu ou du sous menu... C'est une gymnastique à acquérir.

Astuce pour aller vite : Nommez votre point de départ 0 (zéro). Ainsi pour le rappeler en cas de besoin, il suffit d'appuyer sur "goto" et il apparaîtra en tête de liste. En 3-4 pressions il est sélectionné. Testé et approuvé !


Les coordonnées géographiques disposent d'une belle bibliothèque de références ainsi que de nombreuses possibilités d'affichages. Attention à ne pas tout mélanger au risque de n'avoir plus aucune cohérence entre les informations et le terrain !

En vol :

Il faut lacher les deux commandes pour le manipuler, lorsque l'on veut changer l'affichage notamment. Ce n'est pas forcément très pratique.

Cependant, les écrans proposent de personnaliser les affichages en fonction des besoins.

Ainsi, j'affiche la vitesse sol, l'altitude, le cap et la route. Les deux derniers paramètres permettent d'apprécier la dérive et donc l'orientation et la force du vent. On peut préférer afficher le taux de montée etc.

En préparant / personnalisant son GPS avant de décoller, le recour aux changements d'écrans devrait être rare en vol.

L'affichage des informations est clair et visible. Mes 4 paramètres présents en continue ont toujours été lisibles, sans aucune difficulté ni sans confusion. Les plus bigleux que moi pourront toujours n'en afficher qu'un ou deux. Les caractères sont nettement plus gros !

En guise de conclusion :

On trouve le Garmin 101 ou 201 à des prix intéressants (110 à 130 €) pourvu que l'on accepte une produit un peu vieillissant.

Personnellement, je suis content de mon achat, les utilisations successives sur terre et dans les airs m'ont satisfait. Il est polyvalent terre-air-mer (étanche 30' à 1m sous l'eau, ce qui est largement suffisant normalement lorsque l'on vole en paramoteur... )

Mais rien ne vous empêche de craquer pour l'autre GPS coqueluche des paramotoristes : Le Garmin 60 (C/ CS / Csx/ Csxw /csxwy ...). Plus récent, plus complet, plus cher aussi (mais c'est normal).

Je laisse la parole aux heureux possesseurs de ce beau joujou !

Tantot !

Tag(s) : #Paramoteur